Patrimoine architectural du XXème siècle :

EXPOSITION

PATRIMOINE

ARCHITECTURAL

DU XXe SIECLE

EN HAUTE-CORSE

D.R.A.C. CORSE

C.A.U.E. de la HAUTE-CORSE

LABEL PATRIMOINE DU XXe SIECLE

GIULIANI AUDREY

L’architecture du XXe siècle est le reflet des transformations de la société. Souvent méconnue, parfois décriée et actuellement menacée, elle témoigne d’une époque marquée par des avancées incontestables.

Depuis la révolution industrielle, la physionomie du pays est en constante évolution. Les architectes ont alors pour mission de répondre à un besoin croissant et urgent en matière d’équipements et de logements. Il faut non seulement aménager le territoire mais aussi améliorer le quotidien de l’ensemble de la population. Hygiène et confort sont au centre des débats entraînant une organisation plus fonctionnelle des espaces intérieurs.

L’évolution des matériaux et des techniques de construction vont permettre aux hommes de l’art de créer des formes et des structures innovantes, rompant totalement avec l’héritage classique du siècle précédent où régnaient éclectisme et historicisme. Les lignes sont de plus en plus épurées allant jusqu’à une simplification extrême des volumes et des décors en façade.

Ces nouvelles recherches dans l’art de construire se diffusent à travers toutes les typologies d’édifices.

Ainsi, le label « Patrimoine du XXe siècle » a été créé par le ministère de la Culture et de la Communication en 1999 dans le cadre d’un ensemble d’actions menées en faveur du patrimoine architectural et urbain du siècle. Au moyen d’un logotype apposé sur les édifices, le label met en avant les réalisations présentant un intérêt patrimonial. Son objectif vise à identifier et à signaler au public, les productions remarquables de cette période qui sont chacune des témoins matériels de l’évolution architecturale, technique, économique, sociale, politique et culturelle.

Sans incidence juridique ni financière, le label est attribué par décision motivée de l’autorité administrative, après avis de la commission régionale du patrimoine et de l’architecture.

Depuis la promulgation de la loi du 7 juillet 2016 relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine (Art. L.650-1.), « Le label disparaît de plein droit si l’immeuble est classé ou inscrit au titre des monuments historiques, ou cent ans après sa construction ».

Au niveau insulaire, il devenait important de mener une recherche détaillée sur ce sujet jusqu’alors peu étudié. L’histoire de la Corse au XXe siècle est plurielle, son architecture l’est tout autant. La commande architecturale suit plus ou moins rapidement les principaux courants artistiques, théoriques et techniques du siècle, de la quête régionaliste, aux expériences les plus modernes, faisant intervenir sur place de brillants architectes locaux (De Casabianca, Marini, Blasini, Silvy, Lorenzi…), d’autres à la renommée nationale (Puccinelli, Timmel, Balp…) ou internationale (Lurçat, Pouillon, Simounet, Dubuisson...).

Le dépouillement de différents fonds d’archives a ainsi permis de réaliser un premier recensement en Haute-Corse, le travail sur le terrain à donner lieu à la rédaction d’un rapport et à la création d’une liste non-exhaustive signalant les édifices les plus intéressants pour la période 1900-1985.

La recherche se prolonge aujourd’hui avec le département de la Corse-du-Sud.

Cette exposition ayant pour but de mettre en lumière la richesse et la diversité de l’architecture du XXe siècle en Haute-Corse s’organise autour de 7 thématiques : Habitat, Art sacré, Architecture de villégiature et architecture balnéaire, Services publics, Lieux d’enseignement et de culture, Architecture industrielle, Architecture militaire, Génie civil et ouvrages d’art.